Luidji – Décollage imminent ?

luidji-station-999

 

Si Dinos Punchlinovic est en pleine promo, si Beeby écume le circuit des mixtapes avec deux projets en seulement deux mois, Luidji fait discrètement son petit bout de chemin. Avec la sortie de son premier EP, Station 999, ce mois-ci, Luidji se rappelle à notre bon souvenir.

Luidji n’a plus sorti de projet depuis 2012. Que s’est-il passé entre temps ? Une association avec Spike Miller, le légendaire producteur, deux-trois clips envoyés ici et là, un voyage à New York et de nombreux concerts. Le MC s’est fait rare, sans pour autant disparaître du circuit. Stratagème intéressant pour un novice, surtout si ça marche.

 

L’art de prendre à contre-pied

Pour suivre le rappeur depuis sa Freshness mixtape en 2011, j’ai pu remarquer à quel point Luidji était difficile à anticiper. Si on peut deviner qu’il sortira egotrips et douces balades pleines de pavanence, on ne peut prédire quel type de flows le MC de la Capsule Corp va adopter, quel type de refrain va-t-il nous pondre et surtout, quel ton va-t-il prendre. Egotrip amusé comme sur Bâton Rouge ou egotrip expiatoire tel qu’on peut l’entendre sur Immaculé ?

Une chose est sûre, le bougre sait rapper. Variation de flows, punchlines (pas de jeux de mot qu’un élève de sixième peut trouver), Luidji alterne les refrains rappés, chantonnés et carrément chantés avec une facilité déconcertante. Le rap français n’aime pas les chanteurs. Qu’à cela ne tienne, le MC de la Capsule Corp chante sur trois des cinq clips sortis à l’heure où je bouclais ces lignes. Sans doute faudrait-il y voir l’influence de Drake et Kanye.

 

 

Là se trouve la force de Luidji. Par son flow et les ambiances dans lesquelles il évolue, très éloignées des standards habituels du rap français,
une magie se crée derrière le micro du MC et elle perdure jusqu’à nos oreilles. Luidji apporte cette part de rêve dont le rap français manque ou n’apporte qu’exagérément.

C’est aussi pour cela que Luidji ne pourra jamais faire consensus. Trop en rupture avec les schémas classiques du rap. Il suffit d’écouter Guerre froide puis Tango à terre pour comprendre que le MC possède un univers large dont il n’ignore aucune contrée.

 

Sur le plan lyrical, Luidji n’a pas besoin de déverser des torrents de mots pour marquer l’auditeur. Ses schémas de rimes ne sont pas les plus recherchés du rap jeu. Pourtant, on les retient, on aime et personne ne pinaille. On appelle ça la fluidité. Reste à voir si l’artiste peut également innover sur ce terrain.

Une chose est sûre : pour ne pas se retrouver à côté de la plaque dans quelques mois, il vaut mieux surveiller ce que nous concocte Luidji.

 

L’Ours Blanc

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s