Quand le vêtement passe de la Culture Punk au Streetwear !

patchwork

A l’occasion de la sortie de la collection Spirit of 69 de Dr Martens, nous allons vous parler de la culture Punk et de son intégration au Streetwear d’aujourd’hui.

FLASH BACK ! Nous sommes fin des années 60, début 70. Le rock est à son apogée et le mouvement Punk fait son apparition. Les Sex Pistols, The Clash, The Ramones, The Saints et j’en passe, font partie de ces groupes pionniers. Comprenez que le mouvement Punk est d’abord un mouvement anticonformiste, underground, une culture urbaine, déjà considéré à l’époque comme un mouvement alternatif,  une sous culture. Un mouvement qui rejette les étiquettes, prône la déstructuration. Soit une certaine forme d’avant gardisme et ce dans tous les domaines. Bien entendu en plus de passer par la musique punk elle passe également par, l’art et LA MODE !

Qu’est ce que la mode punk ? Et bien c’est une mode dite « pauvre » au sens où elle est essentiellement basée sur de la récupération vestimentaire comme celle de matériaux urbains. Les principaux matériaux utilisés sont le tartan, le jean, le cuir, la laine, la dentelle ou encore la résille. On récupère des vêtements en friperie, ou bien au Surplus Militaire. On ré-utilise des matériaux urbains comme les clous, les pneus, les chaines etc… C’est le début du Do It Yourself.

On récupère les vêtements certes mais on se les approprie. On les déchire, on écrit dessus et la pionnière dans ce domaine est Vivienne Westwood ! Avec sa boutique SEX (anciennement Let’s Rock puis Too Fast to live et Too Young for Die) située au 430 Kings Road à Londres. Boutique dirigée par elle et Malcolm McLaren, manager des Sex Pistols et des New York Dolls.

Capture plein écran 29112012 172932.bmp

Pendant que Malcolm attire les artistes et les concepts avant-gardistes. Vivienne révolutionne la mode punk. Ses succès vestimentaires deviendront les emblèmes de la culture punk. Le t-shirt destroy rafistolés aux épingles à nourrisses, les perfecto écris au dos a la peinture, les t-shirt aux épaulettes pneus. L’utilisation du tartan écossais comme doublure des vestes et des manteaux. Les chemises en tartan dit  » chemise bucheron » autour de la taille. La réutilisation des bombers récupérés au surplus militaire, les boots Rangers que l’on trouve essentiellement chez Dr Martens les pantalon slim avec ou sans zip. Vivienne Westwood remet également au gout du jour les creepers des Teddy Boys, ces Bad Ass des 50’s.

Puis les années Disco sont apparues (nous passerons cet épisode), pour laisser place à la période Hip-Hop des années 90. Beaucoup n’y ont pas cru, mais le Hip-Hop perdure encore et toujours. Une culture urbaine s’est créée autour.  D’un point de vue purement vestimentaire, hormis certains modèles, la plupart de ces pièces sont toujours exploitées, nous les portons toujours. Et ces pièces sont omniprésentes dans le Streetwear.

Pictures3

Toute bonne blogueuse mode dirait « C’est le retour de la tendance rock ! » non Non et NON ! En regardant de plus près, je dirais que cette culture « alternative », celle qui a commencé par le rock, s’est vue évoluer au fil des années pour devenir la street culture d’aujourd’hui. Chaque période a eu ses codes vestimentaires propres, certes, sans pour autant perdre de vue le mouvement prédécesseur puisque les codes se sont accumulés. Ainsi donc, il n’y a pas eu plusieurs cultures mais une seule et unique qui a évolué, pris de l’ampleur. Au point où cette « sous culture » comme certains l’ont appelé, est devenue la culture dominante. Celle que tout le monde s’arrache.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s