Nani, la résurrection

nani

Ceux qui ne le suivaient qu’à Manchester United le croyaient perdu pour le football, à ranger dans la catégorie des étoiles filantes en compagnie de Mendieta, Adriano, Reyes et consorts. Les fans du joueur et de la sélection portugaise savaient que leur ailier avait encore du football dans les pieds et qu’il était loin d’être cramé. Nani leur prouve depuis deux mois qu’ils avaient raison de ne pas l’enterrer.

Placardisé à Manchester United depuis deux ans, Nani ruminait son amertume sur le banc, voire dans les tribunes, d’Old Trafford. Régression, perte de confiance, égoïsme, les critiques pleuvaient sur le virevoltant ailier. Son club était même sur le point de le brader au Zenith St Pétersbourg… Nani refusa quelconque sacrifice sur le plan salarial et l’affaire capota.

A ses débuts à Manchester United, les stats de Nani étaient même meilleures que celles de Cristiano Ronaldo

A ses débuts à Manchester United, les stats de Nani étaient même meilleures que celles de Cristiano Ronaldo

 

Le déclin de Nani à Manchester

Le déclin de Nani à Manchester

Un retour aux sources peut être bénéfique. Alors que Louis Van Gaal souhaitait recruter Marcos Rojo au Sporting Clube de Portugal, le club lisboète est vite parvenu à négocier le départ de son défenseur argentin : 22 millions d’euros + Nani en prêt. Avec une cote de leur joueur au plus bas, Manchester ne pouvait pas refuser. Accord conclu.

Nani retourne dans le club de ses débuts, celui qui l’a vu éclore avant de partir pour Manchester (comme Cristiano Ronaldo un an plus tôt), pour plus de 20 millions d’euros à tout juste 21 ans (transfert le plus cher pour un joueur de son âge à l’époque; record battu un an après celui de… Ronaldo). Et la mayonnaise prend vite, très vite.

Le public a retrouvé le Nani rapide et percutant des grands jours. Fin technicien, amateur tantôt de grands espaces pour faire parler sa vitesse, tantôt de petits espaces pour faire parler son jeu léché, le numéro 77 du Sporting se régale (et nous régale) depuis son retour au pays.

1408530304311_wps_11_Atlantico_Press_Associati

Nani, à son arrivée à l’aéroport de Lisbonne

Le joueur possède un belle carte à jouer. Ses performances sont scrutées et il le sait. Le Sporting est de retour en Ligue des Champions, avec une équipe qui regorge de jeunes espoirs (William Carvalho, Cédric, João Mario, Carlos Mané…). Nani, à tout juste 27 ans, est le leader de cette escouade de jeunes lions. C’est à lui de guider ses coéquipiers vers la victoire et de montrer l’exemple.

En quatre matchs de Ligue des Champions, l’international portugais a répondu présent. Buteur à Maribor, il porte son équipe à bout de bras contre Chelsea, humiliant à plusieurs reprises les latéraux adverses et créant la plupart des occasion des Leões. Au match aller contre Schalke 04, c’est lui qui ouvre le score, dans un match remporté 4-3 par les allemands grâce à un pénalty concédé pour une main imaginaire à la dernière minute du temps additionnel. Qu’à cela ne tienne, les verts et blancs ont confirmé hier soir qu’ils étaient la meilleure équipe en remportant le match 4-2, grâce à un Nani de gala, auteur du but du 3-1 et sorti sous les ovations du public du stade José Alvalade.

Interrogé sur le retour au bercail de Nani, son ami Cristiano Ronaldo s’est montré compréhensif bien qu’un tantinet sceptique :

C’est un pas en arrière pour Nani qui peut être une plus-value dans le futur. S’il ne se sentait pas utile à Manchester United, qu’il ne jouait pas et qu’il ne se sentait pas heureux, revenir au Sporting pour jouer, retrouver ses habitudes démontrer son talent et retourner à Manchester mieux préparé, psychologiquement et physiquement, ce sera alors une bonne chose… Mais on ne peut pas comparer le Sporting et Manchester, avec tout le respect que j’ai pour le Sporting. J’espère que c’est un choix pour le futur (cf. retourner dans un grand club), à savoir redevenir le top joueur qu’il était, car sans jouer on ne peut pas le devenir.

En quelques semaines, le numéro 77 du Sporting confirme les attentes autour de lui et fait taire ses détracteurs. De quoi envisager un transfert chez un grand d’Europe l’an prochain ? Pas dans les projets pour l’instant. Nani se sent très bien à Lisbonne et au Sporting. A tel point qu’une qualification en huitièmes de finale n’est pas une hypothèse à exclure.

Palmarès de Nani :

  • Vainqueur de la Ligue des champions (2008)
  • Finaliste de la Ligue des champions (2011)
  • Vainqueur de la Coupe du monde des clubs (2008)
  • 4 fois champion d’Angleterre (2008, 2009, 2011 et 2013)
  • 2 fois vice-champion d’Angleterre (2010 et 2012)
  • 3 fois vainqueur du Community Shield (2008, 2010, 2011)
  • Vainqueur de la Coupe du Portugal (2007)
  • Meilleur passeur de Premier League (2011)
  • Nommé dans l’équipe type de Premier League (2011)

 

L’Ours Blanc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s